La Sologne : week-end au vert entre forêts et châteaux

< >
Par Lou eve R. · Publié le 6 décembre 2019 à 16h22 · Mis à jour le 20 décembre 2019 à 15h55
A moins de deux heures de Paris, partez à la découverte de la Sologne, terre sauvage et historique tapissée de forêts. Cette région offre un cadre authentique et naturel pour les âmes en quête de verdure. La Sologne permet de se ressourcer grâce à ses forêts abondantes et ses nombreux châteaux. Aucun doute : les amoureux de la nature trouveront leur bonheur dans cette région paisible !

 

 A moins de deux heures de Paris, la Sologne a connu une période faste au XVIè siècle grâce à la construction de Chambord, qui a attiré de nombreux seigneurs de la cour. Puis, en 1852, cet élan s’est renforcé quand Louis Napoléon Bonaparte a acheté de nombreux domaines dans la région. La bourgeoisie l’a alors suivi et le goût de la chasse ainsi que des châteaux s’est répandu dans la Sologne.

A l’automne, les chanceux peuvent entendre le brame du cerf résonner dans la forêt et, dans les derniers jours d’octobre, contempler une mosaïque de feuilles jaunes et rouges en se promenant dans les bois. Aucun doute : les amoureux de la nature trouveront leur bonheur dans cette région paisible !

 

Samedi : Une pause gourmande au vert

Nous sommes partis de Paris en milieu de matinée et sommes arrivés à L’Orée des Chênes, pour l’heure du déjeuner. Situé à la Ferté-Saint-Aubin, cet hôtel/restaurant est planté dans un écrin de verdure et d’étangs. Membre « Relais du Silence » et « Maître Restaurateur », autant vous dire que l’on s’est régalé tout en profitant d’un cadre bucolique. En plus, on a eu la chance d’être servis par Christine, une serveuse d’une gentillesse infinie ! Digne d’un restaurant de très bon standing, les menus sont raffinés et mettent à l’honneur des produits frais dans un cadre chaleureux. Le plus dur reste de faire un choix !

Entre la daurade royale pochée dans des baies de la passion accompagnée de son fenouil confit ou le pigeon de Racan cuit sur le coffre et servi sur une mousse de maïs à tomber… Et c’est sans parler du plateau de fromage gargantuesque auquel vous aurez du mal à résister. Le Chef s’adapte à toutes les demandes et peut même proposer des alternatives végétariennes, si besoin.

Après ce festin, nous avons fait une balade digestive dans l’immense parc qui borde le restaurant : nous avons fait le tour du lac, observé les cygnes, puis nous avons fait un détour par l’enclos où se prélassent moutons et… lamas. La balade est très plaisante et donne envie de s’éterniser mais nous avions encore un programme chargé donc nous avons quitté, non sans mal, ce lieu plaisant.

La Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteaux La Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteaux

 

Nous avons arpenté les alentours à travers de belles routes de forêt en direction de Chaumont-sur-Tharonne, un village de charme au coeur de la Sologne. Au Moyen-Age le village était fortifié et l’activité artisanale battait alors son plein, puis les guerres de religion ont mis fin à l’essor de Chaumont. Cependant, quelques indices laissent entrevoir son passé de bourg fortifié : l’organisation des rues autour de son église ainsi que le nom des rues évoquant les activités d’antan : place du Champ de Foire, rue de la Forge ou ruelle du four. Nous avons terminé notre balade par la visite de l’Eglise Saint-Etienne, très bel édifice datant du XVè siècle construit dans la brique caractéristique de la Sologne.

Après cette visite, nous avons rejoint le Château les Muids, un hôtel dans une magnifique demeure du XIXè siècle, entouré par des bois aux arbres centenaires. En franchissant le pas de la porte, on se retrouve immédiatement plongés dans un autre temps. L’atmosphère du château a été préservée grâce à la décoration qui met en valeur le mobilier d’époque et les matériaux nobles d’origine. L’hôtel possède quelques équipements comme un mini golf, une piscine et un sauna, mais nous avons choisi de privilégier l’aspect nature pour ce week-end et nous avons donc choisi d’arpenter la forêt du domaine. Un moment qui ravira, au fil des pas, les amateurs de champignons.

 

La Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteaux

 La Sologne : week-end au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : week-end au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : week-end au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : week-end au vert entre forêts et châteaux

 

 

Dimanche: visite au coeur de l'Histoire de France

De l’hôtel, la ville d’Orléans n’étant qu’à 30 minutes, nous avons décidé d’y faire un tour avant de rentrer à Paris. Nous n’avions jamais eu l’idée de visiter cette ville alors que son histoire est étroitement liée à celle de la France. C’est à Orléans qu’eut lieu un tournant dans la Guerre de Cent Ans, lorsque Jeanne d’Arc et les troupes françaises chassèrent les Anglais. Et lorsqu’on visite la ville, on marche sur les pas de ce glorieux passé.

 La Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteaux

La Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteaux

Nous avons pris notre petit-déjeuner en plein soleil, face à la statue équestre de Jeanne d’Arc, sur la Place du Martroi. Le Studio 16 nous a accueilli dans un cadre soigné et avec le sourire même si la cuisine n’a rien d’exceptionnel. Le rapport qualité-prix est bon et pour prendre des tartines et un café, le café-restaurant fait très bien l’affaire.

Une fois rassasiés, nous avons arpenté le centre-ville et ses rues étroites bordées de maisons à colombages. Nous avons ensuite remonté la rue Jeanne d’Arc pour rejoindre la Cathédrale Sainte-Croix, véritable joyau de l’art gothique. Il aura fallu près de 600 ans pour la construire ! L’architecture laisse donc paraître l’empreinte des différentes successions royales et, sans étonnement, dix verrières sont dédiées à l’histoire de la pucelle d’Orléans.

 

La Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteaux

 

La Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteaux

A proximité de la Cathédrale, nous avons fait un tour devant l’Hôtel Groslot, un magnifique hôtel particulier, construit à la Renaissance, qui a vu séjourner de nombreuses personnalités, comme Marie Stuart ou encore Henri IV. Nous avons profité du temps clément pour nous attarder dans les jardins de l’Hôtel Groslot, accessibles rue d’Escures. Selon les saisons vous pourrez voir fleurir bégonias, impatiens, sauges, tabac ou encore giroflées et jacinthes. Certains des somptueux arbres du parc sont classés parmi les arbres remarquables d’Orléans et laissent entrevoir les tours de la cathédrale à travers leur feuillage. A savourer depuis l’un des bancs en contrebas d’une élégante véranda.

La Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteauxLa Sologne : une pause au vert entre forêts et châteaux

 

Nous avons ensuite fait un petit tour dans les ruelles adjacentes avant de repartir mais cette belle découverte nous a donné envie de revenir. Si vous assez un peu plus de temps sur place, vous pourrez approfondir vos connaissances sur Jeanne d’Arc grâce au Musée qui lui est dédié ou encore faire du shopping rue de la République.

Informations pratiques

Âge recommandé
Tout public

Plus d'informations
A 1h30 de Paris en voiture !

Commentaires